Histoire

52 messages

#1 7 (10 juillet 2008 19:29)
asse4 (Dirigeant,  SPORTING MARNAVAL CLUB)

un petit sujet pour vous faire penser au smc et vous passer le temps en attendant la rentrée de cauet

Un type arrive dans une ferme de Corrèze et
demande l'hospitalité. Le
fermier lui demande ce qu'il fait dans la vie.
L'autre répond :
Je suis poète, poète provençal, un troubadour en
quelque sorte.
Le fermier accepte de l'héberger dans la grange
et dit à sa fille :
Oh ! Y a un type bizarre dans la grange. Y dit
qu'il est poète !
Je vais voir ça, dit la fille. Elle se pointe
dans la grange :
Alors comme ça, vous êtes poète ?
He ouais, je fais des vers, des rimes. Quel est ton nom ?
Moi c'est Gervaise.
Et ben Gervaise, viens ici que je te baise.
Il la prend, la couche sur le foin et lui fait
son affaire. Peu après,
la fille revient voir son père :
Il est super ce gars ! Y fait des poèmes !
La mère se décide à aller voir :
Alors comme ça, vous faites de la poésie ?
Ouais ! Je suis un barde, un troubadour. Quel est
ton nom ?
Moi c'est Annick...
Ah Annick, viens par-là que je te nique ! Il se
rue sur elle et lui
fait
son affaire dans le foin.
La mère retourne à la ferme :
Y m'a fait un grand poème, Boudiou que c'était beau !
Le mari dit alors :
Vin diou, y faut que j'aille voir ça moi aussi !
La mère et la fille lui barrent la route en criant :
Non Hercule, n'y va pas !!!!


#2 15 juillet 2008 11:12 (15 juillet 2008 11:12)
Frédérique se rend chez BUT afin d'obtenir un remboursement pour un
Grille-pain qu'elle a acheté et qui ne fonctionne pas.
Le préposé à la clientèle lui dit :
- Je suis désolé madame mais vous ne pouvez obtenir de remboursement car
vous avez acheté le grille-pain alors qu'il était en solde. 
Frédérique lève soudainement les bras en l'air et crie :
- CARESSE MES SEINS, CARESSE MES SEINS !
Le préposé, ne sachant trop que faire, court chercher le gérant. Il
explique la situation au gérant et celui-ci revient et dit à la dame :
- Nous sommes désolés mais le grille-pain ne peut être remboursé puisqu'il
était en promotion quand vous l'avez acheté.
Encore une fois, Frédérique lève les bras et crie :
- CARESSE MES SEINS, CARESSE MES SEINS !

Le gérant, choqué, lui demande :
- Mais pourquoi madame criez-vous ça ?
- Parce que j'aime qu'on me caresse les seins quand je me fais baiser
#3 15 juillet 2008 11:22 (15 juillet 2008 11:22)
asse4 (Dirigeant,  SPORTING MARNAVAL CLUB)

Deux ouvriers sont en train de discuter ,l'un dit à l'autre

.Les chefs, c'est comme les poils, j'en ai plein l'cul !!!"

Le patron qui passait par là répond : "Les primes, c'est comme les couilles, elles sont suspendues !!!"

>



#4 7 octobre 2008 08:41 (7 octobre 2008 08:41)

une petie à la demande générale!!!

Un homme style élégant sort d'un supermarché, poussant un caddie rempli à ras bord de marchandises et gourmandises en tout genre : Champagne, foie gras, saumon, etc. ....En s'approchant du coffre de son magnifique 4X4, il aperçoit un homme qui ramasse de rachitiques brins d'herbe poussés à travers le béton du parking :

(dialogue)

Le riche : Excusez-moi, Monsieur, mais que faites-vous ?

Le pauvre : je ramasse de l'herbe, c'est pour la manger, j'en ramène aussi à la maison, on n'a plus rien!

Le riche : Ah bon !!!! Si je peux me permettre, tenez voici ma carte avec mon adresse, venez plutôt manger à la maison !

Le pauvre : c'est gentil, M'sieur, mais j'ai une femme et huit mômes, et je, enfin ...

Le riche : mais, c'est évident, venez avec votre famille !

Le pauvre : Oh alors, ça, c'est gentil ! mais c'est que les grands y sont déjà mariés, pi z'ont aussi des petits !!!

Le riche : allons, mon ami, je vous en prie, venez tous !

Le pauvre : Z' êtes sûr, pace qu’y a aussi mes soeurs et mes beaux frères, on est nombreux ....

Le riche : Je vous le dis, j’insiste, ça me fait plaisir, venez tous, autour de chez moi, l'herbe est haute comme ça, si vous êtes

nombreux en trois heures c'est fait !

#5 16 octobre 2008 11:46 (16 octobre 2008 11:46)

blague du jeudi:

Le juge et la vieille


Le juge : Quel est votre âge?
La vieille : J'ai 86 ans.

Le juge : À la date du 1er avril de l'année dernière, Racontez-nous, avec vos
propres mots, ce qui vous est arrivé.

La vieille : J'étais assise sur la balancelle de mon balcon, C'était en fin
d'après-midi, il faisait bon et doux. Un jeune homme est venu s'asseoir à côté de moi.

Le juge : Vous le connaissiez ???

La vieille : Non, mais il était très amical.

Le juge : Que s'est il passé ensuite ?
La vieille : Après une petite conversation délicieuse, il a commencé à me
caresser la cuisse.

Le juge : Vous l'en avez empêché?

La vieille : Non !!

Le juge : Pourquoi?

La vieille : C'était agréable. Plus personne ne m'avait jamais fait ça depuis que
mon Albert est mort, il y a 30 ans.

Le juge : Que s'est-il passé ensuite?

La vieille : Je suppose que, comme je ne lui ai rien dit, il a continué et a
commencé à me caresser les seins.

Le juge : Vous l'en avez empêché alors?

La vieille : Bien sûr que non.

Le juge : Pourquoi?

La vieille : Parce que, votre honneur, il m'a fait me sentir vivante et excitée.
Je ne m'étais pas sentie... aussi mouillée et pleine de désir depuis des années!

Le juge : Que s'est-il passé ensuite?

La vieille : Et bien, Monsieur le juge, que pouvait véritablement faire une femme
chaude comme la braise, à la tombée de la nuit, devant un jeune homme avide
d'amour ?
Nous étions seuls. . . écartant mes jambes en douceur, je lui ai dis:
'Prends-moi maintenant !!'

Le juge : Et il vous a prise?

La vieille : Non. Il a crié 'Poisson d'avriiiiiiiiiiLLLL!!!!!
Et c'est à ce moment là que je lui ai tiré dessus à cet enculé!!!!

#6 20 octobre 2008 16:38 (20 octobre 2008 16:38)
asse4 (Dirigeant,  SPORTING MARNAVAL CLUB)

un père et son fils sont dans un bar..

Le père achéte un paquet de cigarettes et se met à fumer.le fils lui demande,

Papa est ce que je peux fumer moi aussi?

Est ce ta bite peut atteindre ton trou du cul?

bein non

donc tu as ta réponse

Le père commande un wiskhy et se met à le boire,  le  fils papa est ce que je peux en boire un peu?

Est ce que ta bite peut atteindre ton trou du cul?

bein non,

donc tu as encore ta réponse, le père achète un ticket d'euromillions et le gratte mais il perd, le

fils papa est ce que je peux acheter un ticket moi aussi, le père n ' y voyant pas d'objections lui donne des sous

Le fils gratte le ticket et bam 200 000 euros tombe, à ce moment là le pére lui demande j'espére que tu vas partager et là le fils lui demande, est ce que ta bite peut atteindre ton trou du cul, le pére plus malin lui répond que oui .

Alors le fils lui dit   Eh bein tu peux te la mettre bien profond

#7 21 octobre 2008 15:21 (21 octobre 2008 15:21)
Cauet décide de laver son maillot de foot. Près de la machine il demande à sa femme:
Quel cycle j'utilise pour le maillot?
elle répond: qu'est-ce qu'il y a d'écrit sur ton maillot?
Cauet: PSG!

trop fort ce cauet....
#8 21 octobre 2008 17:02 (21 octobre 2008 17:02)
asse4 (Dirigeant,  SPORTING MARNAVAL CLUB)

En amour à 60 ans on aura tous le sydrôme du poireau

la tête blanche et la queue verte

#9 22 octobre 2008 16:18 (22 octobre 2008 16:18)
> > Un avion de ligne tombe dans l'eau en plein Pacifique Sud.
> >
> > Trois survivants seulement : le pilote, un steward et une hôtesse.
> >
> > Ils s'accrochent aux débris qui flottent.
> >
> > Après avoir dérivé pendant une semaine, ils arrivent sur une île
> > totalement
> > déserte.
> >
> > Au bout de quelques jours, ils commencent à comprendre qu'ils ne seront
> > jamais secourus.
> >
> > La vie s'organise. Ils se construisent une cabane.
> >
> > La nature généreuse leur fournit viande, fruits, eau fraîche.
> >
> > Ils sont beaux, jeunes...
> >
> > Après 1 mois, l'hôtesse se décide à parler aux deux autres :
> >
> > - Ecoutez, nous sommes seuls... Peut-être pour toujours. Nous nous sommes
> > toujours respectés, nous avons notre intimité, tout est très chouette...
> >
> > Mais je sens que nous souffrons d'un certain manque. Je sais que vous
> > n'osez
> > pas en parler, alors je le dis moi-même : je suis d'accord.
> >
> > Il suffit de s'arranger, par exemple, toi les jours pairs et toi les jours
> > impairs. S'il y a le moindre problème, on en parle.
> >
> > Enchantés d'avoir pu en parler et de s'être organisés, ils passent des
> > semaines fabuleuses.
> >
> > Chacun à son tour, dans un respect mutuel et une attente exemplaire,
> >
> > L'un les jours pairs, l'autre les jours impairs.
> >
> > > > Malheureusement, après deux mois, la fille attrape un virus foudroyant
> > et meurt...
> >
> > Les deux autres sont terriblement tristes, mais la vie se réorganise !
> >
> > Au bout d'un mois, l'un des deux s'adresse à l'autre :
> >
> > - Ecoute vieux, le temps passe, c'est dur pour toi comme pour moi. Alors
> > autant en parler. Je suis jeune, je suis en manque, ça ne peut pas durer
> > comme ça. Qu'est-ce que tu en penses ?
> >
> > L'autre le remercie d'avoir osé en parler et tout de suite le rassure en
> > lui
> > disant que c'est la même chose pour lui.
> >
> > - Tu penses comme moi alors !
> >
> > - Oui, je suis d'accord, et si ça ne va pas on en parle.
> >
> > - D'accord, comment on fait ? Toi les jours pairs et moi les jours impairs
> > ?
> >
> > - D'accord, on essaie.
> >
> > > > Ils passent des semaines formidables, mais un soir, l'un des deux dit
> > à
> > l'autre :
> >
> > - Ecoute, on a dit que si ça n'allait pas on en parlait. He bien je trouve
> > que ça ne va plus. On est seuls, on est jeunes d'accord, mais ce qu'on
> > fait
> > me gêne, c'est contre nature.
> >
> > - Tu me rassures dit l'autre, j'allais aussi t'en parler. J'aimerais qu'on
> > arrête. De toutes façons les sensations ne sont pas les mêmes qu'avant...
> >
> > - Tu es d'accord alors
> >
> > - Oui et toi
> >
> > - Oui....
> >
> > .Bon alors... On l'enterre !!!!
#10 29 octobre 2008 16:23 (29 octobre 2008 16:23)

Un homme publia une annonce:
'Je cherche une femme'.

Le lendemain, il reçut plus de 1000 lettres.

Toutes disaient la même chose:
'' Viens chercher la mienne "

Réponses

CONVOCATIONS DU WEEK -END

logo